Le repas du Nouvel An Chinois

Publié le 31 Janvier 2008

Le Nouvel An s'organise, comme partout. On fait des courses pour avoir tout ce qu'il faut pour le réveillon et les cadeaux. La préparation est terminée la veille car il ne faut pas utiliser d'instruments tranchants le jour de l'An de peur de couper la chance.
Les aliments sont nombreux , il ont tous une fonction : ils apportent le bonheur, la chance, la réussite et la longévité.

Des nouilles, les plus longues possibles pour la longévité.
Du poisson (entier y compris la tête et la queue) pour la richesse.
Des oranges pour la santé.
Des moules pour avoir de la chance en affaires.
Des dates et des châtaignes pour la fécondité.
Des légumes verts pour la jeunesse et la spiritualité.
Il y a dans la maison aussi un plateau "être ensemble" comportant une grande variété de fruits secs et de sucreries à offrir aux parents et invités.

Et pour qui s'y intéresse, le nouvel an chinois est l'occasion de réaliser de nombreux plats d‘Asie, et parfois les produits comme les techniques sont un peu déconcertants!


undefined
Le plat le plus connu, le riz : il en existe une grande variété, mais pour une utilisation classique je vous conseille le basmati. Il existe aussi le riz noir,  le riz venéré, car son utilisation etait exclusivement réservée à l'Empereur. Je ne l'ai jamais cuisiné.
Pour la cuisson, il faut laver le riz au moins trois fois pour eliminer l'amidon en excès, puis le mouiller avec une fois et demi son volume d'eau froide.
La cuisson se fait à feu doux, en mélangeant une fois durant la cuisson, jusqu'à l'évaporation complète de l'eau. Je posséde "une gamelle faite exprès", ramenée par une amie réunionnaise lors d'un voyage dans son île natale. La technique est la même en ce qui concerne le lavage du riz et la quantité d'eau de cuisson. Je ne sale pas pour garder tout le parfum du riz, je branche la dite gamelle sur le secteur. Quand le voyant lumineux s'éteint le riz est cuit, et je peux le garder au chaud jusqu'à sa consommation.
Le riz est un plat qui figure à tous les repas, mais jamais seul: c'est un complément , un peu comme le pain dans notre repas traditionnel. Il est toujours accompagné de légumes, ou d'un bouillon.

Rédigé par Florence Noël, diététicienne, Bourg en Bresse, 01

Publié dans #L'art de bien se nourrir

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article